Arrêt sur images !!!

 

 

La première partie de la Fleur d’Ecume est finie ! Tout cela avait été rêvé la même nuit, celle du 28 au 29 novembre 2005. Et que d’attentes, que de nuits passées à rêver d’autres choses (parfois très intéressantes, parfois stupides, parfois horribles) avant de connaître ce qui s’est passé après ! Et dans un désordre absolu, en plus ! Mais rassurez-vous, je vous remets tout dans l’ordre, afin que vous puissiez suivre l’histoire de Prune correctement.

 

 

Résumons : Prune vivait tranquille jusqu’à ce qu’un certain sorcier nommé Aruvah Tuhra veuille la capturer, pour en faire son alliée ou pour l’éliminer. Tout a commencé lors d’un accrochage avec un fou devant une grange. Depuis lors, Prune n’a cessé de fuir, et s’est toujours tirée d’affaire. Mais près du légendaire château de Morgane, on essaie de la tuer ! Heureusement, la fée intervient. Elle révèle à Prune qui est le vrai Aruvah.

 

 

Vous avez rencontré, lors du prologue et au long de cette première partie, des lieux et des personnages. Vous allez maintenant pouvoir les voir !

 

 

Tout d’abord, les pirates :

 

prunepirates

 

 

Leurs portraits sont accrochés dans la grande salle de la mairie de Siudka. Quant à la figure de proue du bateau Flor de Espuma, elle est exposée au centre de cette grande salle, derrière un triple-vitrage blindé, de 8 heures à 20 heures, et conservée dans une salle secrète très bien protégée des profondeurs de la mairie de 20 heures à 8 heures. Cependant, un phénomène étrange semble se produire depuis une vingtaine d’années. C’est du moins ce qui se raconte partout dans Siudka.

 

 

Le bar des Labordage :

 

prunebar

 

 

Elle descend de Craked-Pot-Lucy, il descend de Léon-Le-Borgne ; on les appelle « le père et la mère Labordage », du nom de leur bar, mais personne ne sait leur véritable nom. Quant à Sacha, le serveur, il descend de Malenki-Pavlik !

Ce bar est très éclectique : on y trouve des gens qui viennent boire et manger un peu avant ou après le travail, quelques étudiants, des joueurs de cartes pas toujours très honnêtes (tricher au jeu est LE sport municipal de Siudka !), des vieux marins et vieux pirates qui s’échangent récits de voyages et d’aventures, des habitués (dont Prune), des voyageurs de passage, …

 

C’est surtout une boisson particulière, la fameuse « Spéciale », qui a construit la réputation de ce bar.

 

 

Lida-Lluba-Romica :

 

lidallubaromica

 

 

Morgane :

 

morgane

 

 

Malditta :

 

prunemalditta

 

L’île maudite… Elle n’est accessible que lors des grandes marées, mais personne qui tenait un tant soit peu à sa vie ne s’y est jamais risqué…Ou du moins, personne n’a jamais pu revenir raconter…On dit que cette île est vivante et qu’elle dissimule un terrible secret…

 

Et voilà ! Vous êtes prêts à découvrir la suite de La Fleur d’Ecume !!!